Internet Explorer 9 : rétrospective des navigateurs web

Internet Explorer 9 : rétrospective des navigateurs web

18 Mar

Auteur : Arthur Dang, Catégories : Web Site Development

Aujourd'hui, signe de l'ère Internet et des réseaux sociaux, 5 principaux navigateurs coexistent : Microsoft Internet Explorer 9, Mozilla Firefox 4, Google Chrome 9, Apple Safari 5, Opera 11.

Petit historique

Le leader Internet Explorer a vu son hégémonie être remis en question par des concurrents toujours plus performants, novateurs, et accessibles. Les versions 6, 7 et même 8 ont souvent laissé un goût amer aux usagers (autant grand public que technique). Heureusement, la version 9 vient en très grande partie recorriger cela.

Firefox a profité des années creuses de Microsoft pour étendre sa popularité, faisant souvent jeu égal en part de marché (PDM) dans de nombreux pays et continents. Si les sorties de versions majeures sont plus lentes que celles des concurrents (version 4 sort dans quelques jours, alors que Chrome bien plus jeune en est à sa version 9), Firefox profite toujours de sa grande communauté libre et de sa bibliothèque de modules. De fait, sa progression reste continue malgré un net ralentissement (environ 30% monde).

Safari existe depuis 2003 sur les systèmes Mac, mais n'est devenu accessible sur les systèmes Windows qu'en 2009. Porté par la popularité des produits Apple, elle s'est vite retrouvé au devant de la scène et a connu une ascension éclaire. Aujourd'hui, ses PDM stagnent autour des 5% (monde).

Chrome, le dernier apparu en date, a lancé un véritable coup de fouet à la concurrence, obligeant Firefox et Internet Explorer a évolué pour mieux répondre aux nouveaux besoins des internautes. Porté par une campagne publicitaire très agressive et ses très nombreuses qualités, Chrome est actuellement le navigateur dont la progression est la plus forte. Son PDM est actuellement autour des 17% (monde).

Reste enfin le "petit" Opera. C'est un "survivor" : pionner car existant depuis 1996, ayant essayé le modèle payant, puis gratuiciel (avec publicité), pour finalement devenir totalement gratuit. Opera a toujours été un précurseur dans l'innovation et la performance : système d'onglet ou encore accueil "speed-dial"... Navigateur qui cultive sa différence, sa PDM mondiale reste malgré tout autour des 2% (en stagnation).

Parts de marché des navigateurs web (Février 2011)

Comparatif sur les dernières versions

  • Rapidité des navigateurs : Tous égaux (ou presque) !

Jusqu'à présent, Internet Explorer et Firefox souffraient d'une réputation de lourdeur excessive. Les nouvelles versions ont maintenant rejoint les standards de la concurrence, et les différences en terme de rapidité (affichage, traitement des requêtes, moteur Javascript) sont devenus imperceptibles par les internautes.

  • Compatibilité et standard du Web : Très bonne progression de IE9 !

Les précédentes versions de IE sont des plaies béantes et saignantes pour le monde du développement web. Incohérence, lourdeur, ancestrâle, non-standardisée et limitée...

Heureusement, la version 9 vient corriger tout cela. Ce n'est certes pas encore aussi "bien" qu'un Chrome ou un Opera, mais l'effort est réel et on peut de nouveau conseiller Internet Explorer comme navigateur web !

  • Performance et comportement : Opera, toujours le bon élève.

Si aujourd'hui, les machines récentes sont suffisamment performantes pour ne pas ressentir de ralentissement, ce n'est pas le cas des machines d'anciennes générations. Ainsi, lorsque l'on ouvre une dizaine d'onglets, IE9 ou Chrome saturent très vite. Safari et Firefox s'en sortent mieux (moins gourmands), mais seul Opera s'adapte réellement à la machine.

  • Fonctionnalités et extensions : Firefox toujours en tête

S'il y a une raison pour laquelle Firefox est aussi populaire, c'est bien parce chaque utilisateur peut personnaliser "son" Firefox : que ce soit au niveau esthétique avec des thèmes, que par des outils de travail (traducteur, gmail, débogueur, etc.).

Les développeurs et intégrateurs ont adopté en masse Firefox car quasiment tous les outils spécifiques à leur travail sont proposées par la communauté. Cependant, Chrome, Internet Explorer et Opera ont eux-aussi commencé à dynamiser leur communauté. Car ne nous y trompons pas, le nerf de la guerre se porte aussi à celui qui aura le "plus" d'outils de qualité.

Note : Pour les développeurs web, IE9 intègrent un outil de déboggage capable d'émuler IE 7 et 8. Installez-le avec plaisir ;-)

Conclusion

L'épopée des navigateurs web est loin d'arrivée à sa fin. Le dualisme entre deux mastodontes (Internet Explorer et Netscape) a aujourd'hui laissé la place à une multitude de navigateurs web, chacun tirant son épingle du jeu.

Chaque utilisateur a aujourd'hui ses habitudes et préférences, mais tous les navigateurs tendent à se standardiser entre eux : fonctionnalité, performance, compatibilité... Cela facilite le travail des équipes web tout en offrant une meilleure visibilité pour un client.

Cependant, denouveaux navigateurs continuent à apparaître et se faire connaître. Par exemple : RockMelt (basé sur Chrome) ou encore Flock (basé sur Firefox). Encore très récents, ses navigateurs s'illustrent par le fait d'interagir au maximum avec les réseaux sociaux. Difficile à dire encore s'ils sont la voie de l'avenir, mais ils ont bel et bien commencé à tracer un chemin.

Tags : navigateur, chrome, firefox, internet explorer, opera

Ajouter un commentaire